Quel type de contrat choisir ?

1) Le contrat à durée déterminée

Avant tout achat, il est fondamental de bien lire le contrat.
En effet, certains campings n’acceptent pas plus de 10 ans un mobil home (parfois 15).
S’il a été acheté d’occasion, la durée sera encore plus courte et sera déterminée selon l’année de sa construction.
Arrivé à terme, le propriétaire se verra dans l’obligation de le retirer de la parcelle !

2 solutions sont alors envisageables :

a) Le revendre au camping :

Un mobil home a une durée de vie aujourd’hui, de 20 à 25 ans. Comme une voiture, il perd de sa valeur chaque année et il faut s’attendre à une reprise très basse, si vous le revendez au camping. Encore en bon état la plupart du temps, il sera revendu ensuite à un tarif dépassant de loin le montant du rachat !
Cette première solution est donc à éviter !

b) Le garder et le faire sortir du camping :

Sortir un mobil home d’un camping occasionne des frais (désinstallation, puis déplacement vers une autre destination).
Il doit obligatoirement être transporté par convoi exceptionnel. Le coût varie selon ses dimensions et la distance à parcourir (3 € à 6 € en moyenne le km), sachant que les transporteurs sont restreints à n’utiliser que certains axes réglementés, ce qui peut rallonger la distance parcourue.

Trouver ensuite un camping qui acceptera le mobil home sera très difficile et occasionnera de nouveaux frais en cas d’acceptation :
– Droits d’entrée dans la plupart des cas.
– Frais d’installation, calage, raccordement en eau et électricité.

Comme beaucoup d’autres, j’ai commis l’erreur lors de l’achat de mon premier mobil home en 2003, d’acheter sur ce type de camping.
Acheté neuf, j’ai dû l’enlever 10 ans plus tard, bien qu’il soit encore en très bon état.

Je vous déconseille vivement ce type de contrat !

2) Le contrat reconductible par tacite reconduction.

Contrairement au contrat à durée déterminée, ce contrat ne stipule pas combien de temps un propriétaire peut laisser son mobil home sur le camping.
Sur certains, le délai peut-être long, sur d’autres ce n’est pas le cas. Il arrive parfois qu’un propriétaire soit obligé de retirer son mobil home quelques années après achat, pour des raisons « x ».

Je vous invite donc à la prudence, car les contrats dits «reconductibles» ne sont pas sans risques…

Après la création de mon premier blog, de nombreuses personnes m’ont contactée pour obtenir des renseignements.

Beaucoup m’ont parlé également, des problèmes rencontrés suite à la souscription d’un contrat reconductible.
Les cas les plus fréquemment cités étaient les suivants :

  • «Tout se passait bien au début, jusqu’au jour où le directeur du camping n’a plus voulu de mobil home de propriétaires sur son parc».
  • «Le camping a été vendu. Le nouveau Directeur a procédé à de nombreux changements, dont l’expulsion des propriétaires !»

Pensant profiter de leur mobil home de nombreuses années sur le terrain qu’elles avaient choisi, ces personnes se sont vues dans l’obligation de l’enlever et de quitter le camping.

Comme les propriétaires ayant souscrit un contrat à durée déterminée, elles ont dû faire face elles aussi, aux problèmes qu’occasionne l’enlèvement d’un mobil home.

Certaines ont porté plainte contre le Directeur du camping, d’autres ont créé des Associations de propriétaires pour lutter contre ces clauses abusives…

Je vous invite donc à la prudence, car le contrat reconductible par tacite reconduction comporte lui aussi des risques, sauf dans certains cas (me contacter pour plus d’informations) !